Musitechnic Academy

« A Moon Shaped Pool » – Radiohead

 

Un review de Fran-6


radiohead-moon-bg

Quand j’ai appris que Radiohead sortait bientôt un nouvel album, par l’entremise de leur nouveau vidéoclip « Burn The Witch », j’ai tout de suite sauté sur le seul album que je possédais d’eux dans ma bibliothèque de musique : « Kid A ». Ça faisait quelques années que je me l’étais procuré et c’est seulement là que j’ai réussi à m’abandonner complètement à cet univers unique qui pousse les frontières. Il tombe bien que ce soit leur meilleur album selon leurs fans.
Quand j’ai mit la main sur ma copie digitale de leur dernier album en WAV 24 bit via leur site officiel je me suis dépêcher de l’écouter via différents moyens : écouteurs Apple via mon iPod nano, mes Sennheiser branchés à mon ordinateur, mes haut-parleurs d’ordinateurs bien normaux… Et vous savez quoi? L’expérience à été unique dans chacun des moyens. Jamais je n’aurais cru que mes petits écouteurs Apple pourraient me procurer une telle expérience auditive. Il m’est rarement arrivé de tomber sur un mix aussi bien réussi au final, autant avant qu’après la compression qu’Apple fait dans leurs appareils. Par la suite, j’ai décidé d’utiliser un système de son beaucoup plus complexe et complet afin d’en faire une écoute critique comme il se doit.

 
 
 
 

Radiohead – Burn The Witch
 
 

 


 

« A Moon Shaped Pool » est vraiment comme son nom l’indique, aussi farfelu que cela puisse paraître. Avec Radiohead, il n’est pas rare de comparer une écoute d’un de leur album à une visite sur une autre planète, et de toutes celles que nous connaissons, la lune est bien entendu la plus romantique et la plus liée à l’amour par l’art de l’être humain. Et ce sentiment de bien être sous l’eau, ce sentiment de paix intérieure, d’harmonie avec la nature. Et bien, on plonge vraiment dans une piscine qui est sur la lune. À son écoute on devient calme, serein et en paix, mais pourtant ce n’est pas un calme auquel nous sommes vraiment habitués. Ne vous trompez pas pourtant avec les paroles des chansons. La tristesse, l’impression d’être seul, mal aimé, donne un tout autre contraste au sein de l’album.

On plonge avec « Burn The Witch » et on ouvre les yeux dans l’eau avec « Daydreaming » et c’est ensuite que l’on découvre ce monde en une grande respiration. Je tiens à souligner le choix, justement, de la sortie des deux premiers vidéoclips qui suivent justement cette idée d’invitation à cet univers.

 

Radiohead – Daydreaming
 
 

 


 

Du côté de l’univers sonore, Radiohead ne manque pas de sons pour accompagner ses pièces, qui parfois, sont peut-être trop nombreux dans certaines. Côté mixages des instruments, on retrouve souvent un piano très proche et très présent et parfois une batterie complète dans l’oreille gauche comme dans « Tinker Tailor Soldier Sailor Rich Man Poor Man Beggar Man Thief ». Ce qui n’est pas sans rappeler de vieilles chansons jazz ou les Beatles. On classe vraiment les instruments comme dans un grand orchestre et on dirait que Thom Yorke (le chanteur) s’y mêle comme un chef d’orchestre qui donne tout son cœur, au centre.

 

Radiohead – Tinker Tailor Soldier Sailor Rich Man Poor Man Beggar Man Thief
 
 

 


 

Il m’est vraiment difficile de trouver des coups de cœurs tellement j’aime les particularités unique de chacune des chansons, mais si je devais pointer celles qui m’ont fait un peu décrocher se seraient « Glass Eyes » et « Identikit » qui sont vraiment au beau milieu de l’album. Sinon j’adore : la montée du rêve de « Daydreaming », le motif de piano accompagné d’une batterie très mince dans « Decks Dark », le groove jazzy de « Present Tense », le kick en noise de « Tinker Tailor Soldier Sailor Rich Man Poor Man Beggar Man Thief » dont on a coupé les fréquences moyennes afin d’y insérer comme dans un cocon le piano et la voix de Yorke et la sortie de l’eau incroyablement simple et belle de « True Love Waits » où le chanteur nous offre sa plus belle mélodie accompagné d’un piano qui n’est pas sans nous rappeler l’univers brouhaha-esque de l’album complet.

 

Radiohead – True Love Waits
 
 

 


 

C’est un album qui m’a rendu extrêmement poétique par ses différentes façons de nous faire voyager, un album très calme et qui porte à réfléchir par son constraste des textes à la musique et j’espère que j’aurai au moins réussi à vous donner le goût de découvrir cet album par sa complexité unique et infinie.

 

23 juin 2016

0 responses on "« A Moon Shaped Pool » par Radiohead (27-05-2016)"

Leave a Message

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Musitechnic © TOUS DROITS RÉSERVÉS