Musitechnic Academy

Skin – Flume

 

Un review d’Émile Gervais


flume-skin-img-1

Le nouveau long jeu de Flume, sorti le 27 mai de cette année, est une oeuvre qui saura attraper l’oreille des fans du jeune artiste australien. En effet, il revient en force avec des sons plus matures et une maîtrise approfondie de la déconstruction des motifs rythmique. Avec son son toujours aussi “future” et grinçant, il présente un album relativement charnu avec ses 16 pièces au total. Skin saura placer Flume dans l’imaginaire culturel de la musique électronique mais, à mon avis, ne sera malheureusement pas assez pour ne pas être sorti d’un contexte temporel et purement électronique.

 
 

#FLUMEworldtour

 


 
flume-skin-img-2

J’utilise le mot “malheureusement” mais ce n’est pas nécessairement péjoratif que d’être abordé dans ce contexte. En effet, le son de Flume étant toujours aussi riche, il est facile de voir pourquoi il a percé il y a de cela quelques années déjà. D’un autre côté, le son “future” que je citais plus tôt est très caractéristique de notre décennie. Autant qu’il n’en est pas une mauvaise chose, autant je ne crois pas que Flume nous présente des arguments convaincants pour rester un pilier de la musique électronique pendant plusieurs années encore. Ceci dit, Skin n’est certainement pas son dernier effort et il aura maintes occasions de nous convaincre.

 
 


 

Pour comprendre mon point de vue, portons une attention particulière à “Say It”, chantée par Tove Lo. En écoutant la structure rythmique – la batterie et les accords – on reconnait une formule qu’il a déjà travaillé pas mal dans les, disons, 5 dernières années. À Montréal, nous avons eu maintes vagues de nouveaux artistes qui ont tenté, parfois réussi, de recréer ces vagues de side chain sur des synthétiseurs polyphoniques. Rien de mal bien sûr, mais je crois que pour vieillir un peu mieux, Flume devra un peu briser ses propres moules comme il le fait si bien avec la batterie. L’avantage de telles formules est qu’en étant en terrain relativement connu, il est capable de marier à perfection sa musique aux voix de ses nombreux compagnons de collaboration qu’il a invité.

 

Flume – Say It feat. Tove Lo

 


 

Entre ses 16 pistes, Flume nous fait oublier ces aspects de légère stagnance et nous plonge dans un univers rempli de mélodies qui sauront faire bouger les têtes. La complexité de ses productions force l’oreille à toujours rester alerte et il est difficile de s’ennuyer pendant l’écoute de l’album. Même lors des moments plus aérés et calmes comme dans « Innocences« , il nous donne amplement de matériel sonore, sans pour autant saturer l’espace. Il est souvent difficile d’en faire de même dans un contexte de chanson mixée à la musique électronique, essayant de remplir tous les trous avec des éléments trop protubérants, mais Flume excelle dans la création d’atmosphère et de discours musicaux remplis de cohésion, lui permettant de jouer un peu plus dangereusement.

 

Flume – Innocence feat. AlunaGeorge


 

Étant moi-même un avide fan des réverbérations, j’ai été gâté par Skin. L’utilisation de cette dernière est toujours avec goût et Flume sait définitivement l’utiliser de façon moderne, chose que beaucoup d’artiste électronique imite difficilement. Se catégorisant, entre autre, dans l’ambiant, Flume pousse les limites du genre dans certaines pièces comme “Free” en ayant des thèmes musicaux un peu plus agressif que ce à quoi nous nous attendions, mais le tout est accueilli avec plaisirs car, encore une fois, il montre qu’il est flexible et sait s’adapter à différents contextes musicaux. Il garde sa signature sonore grinçante et presque “off-key” et exécute le tout avec beaucoup de brio, me gardant sur le qui-vive.

 

Flume – Free


 

Pour terminer, je dirais que Skin est un excellent album pour tout fan de musique électronique recherchant quelque chose d’un peu moins standard. Si vous êtes déjà un fan alors vous serez ravis. Cet album n’est par contre pas super accessible pour les moldus qui seraient sans doute un peu égaré. Évidement, le but n’est pas de plaire à tout le monde mais il m’a bien plût à moi alors je vous le conseille fortement pour vos balades nocturnes cet été.

 

Flume – Skin

 

Émile Gervais

23 juin 2016

0 responses on "Skin par Flume (10-06-2016)"

Leave a Message

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Musitechnic © TOUS DROITS RÉSERVÉS