Musitechnic Academy

« Café Kistuné » Jerry Bouthier – Un review d’Adrien Fertier


Gildas_Loae_c_Masaya_Kuroki_web_1

Bon, Kitsuné c’est quoi? Kitsuné c’est « renard » en japonais. Kitsuné c’est un label parisien créé par Gildas Loaëc (un des ex managers des Daft Punk) et Masaya Kuroki. Kitsuné c’est aussi des lignes de vêtements et 3 boutiques lancées successivement à Paris, New York et Tokyo. Pour moi Kitsuné c’est surtout le souvenir de leurs nombreuses compilations aux pochettes très reconnaissables sorties depuis 2005 sous le nom de « Kitsuné Maison Compilation » dans lesquelles j’ai découvert des artistes incroyables dans des styles très variés mais gravitant principalement entre le rock et l’électro. C’est en partie pour ça que j’ai décidé de présenter ce fraîchement moulu : « Café Kitsuné ».

 


 

Leurs compilations permettent d’obtenir un échantillon rapide d’un courant musical, d’une esthétique commune mais surtout d’avoir un accès direct à la discographie de ces deux DJs que sont Gildas & Masaya. C’est pour moi tout l’intérêt d’une bonne compilation. Celle qui est issue d’une vraie recherche, d’un goût prononcé pour l’exclusivité et la nouveauté. Finalement créer une compilation se résume à monter un DJ set. On doit choisir les bonnes chansons, trouver un bel équilibre, livrer des inédits. C’est en ça que « Café Kitsuné » illustre parfaitement cette analogie puisque nous ne sommes plus seulement face à une compilation classique mais plutôt un DJ set re-découpé. La pratique est courante mais toujours autant appréciable puisque l’on peut écouter la chanson de son choix rapidement et naviguer ainsi dans le set sans encombres. On retrouve évidemment le « full mix » en fin d’album si l’envie nous prend.

 
 

 

 
 


 
jerrybouthier

La tâche a été confiée à Jerry Bouthier, un habitué des clubs européens et défilés de mode. Auparavant, Jerry s’était déjà prêté à l’exercice pour Kitsuné sur un mix du club londonien Boom Box où il était résident. Sur « Café Kitsuné » on retrouve cette recette que j’aime tant : pleins de styles, un seul mood. Je suis toujours impressionné par cette diversité qui véhicule des émotions similaires : ça sonne été, frais, pas prise de tête, relativement joyeux et toujours entraînant. Comme à chaque fois qu’une compile Kistuné sort, on ne s’adresse pas qu’à un seul public. Il y en a pour tous les goûts. Ainsi on retrouve des tracks très électro comme l’excellente « Want You » featuring River de Cesare et quelques minutes plus tard on se fait presque surprendre par Toto y Moi et sa très rock « Empty Nesters ». Pourtant, le tout est amené subtilement, progressivement.

 
 

 

On retrouve justement beaucoup l’esprit d’une playlist de défilé de mode. Ce sont les émotions et l’état d’esprit des titres qui priment contrairement à un DJ set dans le sens classique du terme durant lequel on se doit de respecter une certaine unité dans les styles, dans le BPM.

 


 

Tout ceci étant dit, faisons place aux coups de coeur! Il y en a plusieurs, à commencer par « Rain Forest » d’Hasta. Premier morceau, premier coup de coeur, je n’invente rien. Chanson parfaite pour débuter un set avec son intro envoutante suivie d’un beat très relax proche du Trap. J’imagine tout à fait des gens se rapprocher tranquillement de la scène, une pinte à la main, pendant que le DJ commence son set. Une belle entrée en matière qui laissera la place à la harpe de « Brume » par Les Gordon. Le rythme s’intensifie mais l’atmosphère reste délicate et aérienne. Sans prévenir, deuxième coup de coeur!

 
 

 


 

Les chansons se suivent, s’éloignent un peu de ce que j’apprécie en général mais restent agréables et cohérentes les unes avec les autres et d’un coup, sans prévenir, sortant d’une transition full reverb, émerge la version portugaise complètement inédite de « Free Hifi Internet » d’Emmanuelle. Beat minimaliste, voix parlée, solo de Siri (oui oui, celle de l’iPhone), accent portugais sexy au possible, le genre de chanson ridiculement simple mais tellement efficace qu’on en redemande toujours plus!

 

 


 

Le bilan est globalement positif pour ce « Café Kitsuné »! On pardonne les transitions dangereuses à cause des différences de styles car le tout reste cohérent et donne un résultat varié et frais. Mention spéciale à la pochette que j’adore du genre fin d’automne en campagne + renard cascadeur. Il ne reste plus qu’à attendre le deuxième « Café ».

 
HP_DENIM-5-fr
 

Adrien Fertier

23 juin 2016

0 responses on "Tables Tournantes - « Café Kistuné » Jerry Bouthier (06-05-2016)"

Leave a Message

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Musitechnic © TOUS DROITS RÉSERVÉS